Carte Blanche : Exposition Sons de la Nature

Du 27 avril au 11 mai 2019

Sons de la Nature

Les sons de la nature, une nouvelle écoute des plantes et des arbres.

  • Cendrine Robelin

Connexions ; installation cyclique / Version pour 4 vidéoprojecteurs et 8 enceintes. 

Au coeur de la forêt, mon intuition me guide. J’écoute la vibration de l’instant présent dans le murmure des arbres. Je regarde les mouvements entre les êtres, végétaux, animaux et minéraux, le temps de se mettre au diapason. Regardons la coopération entre le plus petit et le gigantesque, aux frontières de l’invisible, faisons des connexions.

Connexions est une installation cathartique, une invitation à déplacer son point de vue et à regarder avec un oeil nouveau notre écosystème. L’installation est aujourd’hui modulable, elle cherche sa forme dans le cycle des saisons. Le spectateur devient l’élément humain de cette expérience, amené à repositionner sa place dans le monde, immergé dans la mutation cyclique de son environnement.

Terrain actuel : Forêt de Brocéliande / Station Biologique de Paimpont

Avec le soutien d’Au Bout du Plongeoir

Début de l’immersion sur le terrain : avril 2018

http://cendrinerobelin.com

 

  • Solar Return

Solar Return est un ensemble à géométrie variable, composé du duo Jenny Pickett & Julien Ottavi. Le corps de leur musique se base sur la génération de fréquences et sur l’interpolation de multiples oscillateurs numériques et de synthétiseurs modulaires analogiques. Solar Return propose une musique électrique et noise improvisée.

Les phénomènes électromagnétiques sont le point de départ de leurs créations audio. Ils ont produit différentes partitions pour deux synthétiseurs audio / oscillateurs / électronique DIY etc … qui reflètent les modèles et les événements électromagnétiques tels que les éruptions solaires et la fin du mât de téléphone mobile en ville ainsi que le monde audio insondable des appareils de cuisine. À travers leurs performances, le duo se faufile dans le monde de la fréquence, statique et sonore comme une expérience physique.

  • Fryderyk Expert

“Les Plantes sont parcourues par d’infimes impulsions électriques du même ordre que le système nerveux d’un être humain. Des racines jusqu’aux feuilles ces informations circulent et permettent aux plantes d’assimiler des nutriments présents dans le sol, ou encore de s’orienter vers le soleil. Ces impulsions électriques sont ici captées à titre d’expérimentation sonore. Chaque plante ici présente contrôle « joue » un synthétiseur via des variations de notes assignées aux variations d’impulsions électriques. Les plantes vivent à un rythme plus lent que le nôtre.
Les variations d’impulsions électriques qui les parcourent sont alors très progressives.”

  • Magz Hall

Magz Hall est un artiste sonore et radiophonique dont les œuvres sont exposées au Yorkshire Sculpture Park, au British Museum, à la Tate Britain, au Sainsbury Center, à la Whitechapel Gallery, au Barbican, V et A, aux Arts visuels Jerwood, au MACBA Barcelone, au Danemark, en Italie, en Allemagne, en Norvège, au Maroc, au Canada et aux Etats-Unis. Tree Radio at YSP a été finaliste du British Composer Award dans Sonic Art 2016 et a été sélectionnée pour l’exposition Jerwood Open Forest. Magz dirige Radio Arts après avoir sélectionné des œuvres pour exposition, diffusion et animation de nombreux ateliers pratiques avec le public dans des espaces artistiques. Une grande partie de son travail sonore est consacrée à l’avenir spéculatif de la FM, inspirée par 100 ans de pratique artistique radiophonique internationale, s’inspirant de son doctorat basé sur la pratique intitulé “Radio après radio : redéfinir l’art radiophonique à la lumière des nouvelles technologies par le biais d’une pratique élargie” à UAL.

Transmission Spores Magz Hall 2017 Technique mixte

Dans la mythologie nordique, Yggdrasil était un énorme frêne qui abritait toute la vie dans l’univers, signe de sa puissance et de sa résilience. Au cours des dix dernières années, un frêne a propagé à chaque endroit du jardin des artistes comme une herbe virile, elle compare sa résistance à la radio, qui a déjà survécu à la vidéo et à l’Ipod. L’artiste pense que son expérience personnelle du frêne met en évidence le fait que celui-ci ne disparaîtra peut-être pas comme le craignaient d’abord les experts. Ce point de vue est reflété dans les rapports sur le champignon mortel.

 

Cette œuvre reprend la poésie réalisée lors d’un atelier de poésie sur Ash Ash, transformant les descriptions scientifiques de la propagation de la maladie en une composition ressemblant à une radio, reflétant ses interactions avec les cendres, et transmise du tronc d’un arbre infecté pour être ensuite diffusée en FM Galerie.

«Les écologistes savent que le monde naturel est résilient. Au Danemark, entre 1% et 2% des frênes montrent des signes d’immunité face à la maladie. ”

Le travail a été commandé dans le cadre de l’exposition itinérante Ash Archive

http://www.theashproject.org.uk/the-ash-archive/

Vernissage de l’exposition à 18h30 le samedi 27 avril à la Plateforme Intermédia, 4 Boulevard Léon Bureau.

Entrée libre du jeudi au samedi de 16h30 à 19h30.