L’électronique dans la musique, retour sur une histoire

Sophie GOSSELIN et Julien OTTAVI

Université de Paris VIII et Association APO33

SONY DSC

SONY DSC

Nous parlons couramment des « musiques électroniques » sans trop savoir si cette dénomination renvoie à un « style » musical ou désigne plus simplement l’utilisation de plus en plus fréquente, dans ce que l’on appelle les « musiques actuelles » d’outils électroniques transformés en instruments de musique. Selon cette seconde définition « les musiques électroniques » n’existeraient pas. En effet, l’intitulé « musiques électroniques
» fonctionne plus comme argument commercial de modernité que comme nomination d’une pratique musicale singulière. Notre propos ne sera donc pas celui des « musiques électroniques » mais celui de l’électronique dans la musique. Plutôt qu’un style musical il y aurait des manières d’utiliser l’électronique dans la musique, des démarches, des positionnements artistiques se construisant en rapport à l’instrument électronique. A travers cet article nous tenterons de répondre aux questions suivantes : Quelles sont les implications artistiques du détournement par les musiciens des outils électroniques ? Comment l’introduction d’instruments électroniques agit et reconfigure le champ des pratiques musicales et sonores ? En quoi est-ce que le terme de « musiques électroniques » masque la multiplicité et le sens de ces démarches artistiques ?

Mots-clefs : Histoire — Technique — Détournement — Démarche expérimentale

lire l’article complet