User Tools

Site Tools


nomades:comment_faire_du_son_sous_linux

0- les couches de drivers OSS & ALSA

larger

Il existe deux séries de drivers différents pour Linux :

OSS (open sound system for linux), intégré directement dans les sources du noyau jusqu'au version 2.4

ALSA ( The Advanced Linux Sound Architecture), présent dans les sources du noyau depuis les versions 2.6, et que l'on peut récupérer sur http://www.alsa-project.com pour les kernels 2.4 ou 2.2.

En régle générale sur les derniéres distributions disponibles, surtout spécialisé en audio, vous pourrez trouver les noyaux temps réel, la couche alsa et les derniers drivers pour les cartes sons “ouvertes” sans trop de problémes.

Mais si vous rencontrer des problémes ou si vous souhaitez en savoir plus :

le site de la couche alsa : http://www.alsa-project.com

une explication léa/linux sur la Gestion du son sous Linux : http://lea-linux.org/hardware/hard_son/son.html

La table de mixage de votre carte son

L'autre chose à savoir est que vous avez une table de mixage pour la plupart des cartes sons reconnu sous linux (à part pour les cartes sons USB), donc avant de faire du son ou quoique ce soit avec les applications audio de votre systéme, il faut ouvrir la table mixage correspondant à sa carte son :

-Aumix ou gamix pour les cartes sons de type “internes” ou cartes de type soundblaster PCI dites “générique”

-Envy24control pour de nombreuses cartes PCI multi-entrées/sorties (tye M-audio)

d'autres mixers sont dispo pour les carte rme (HDSP Utilities)

1- l'enregistrement

la théorie en générale

le serveur de son jack

larger

Sous linux, vous pouvez enregistrer du son de différentes maniéres, avec différents outils, séparemment ou en même temps, grâce au serveur de sons “jack” que nous pouvons utiliser soit en mode texte soit en mode graphique avec qjackctl.

le serveur de son jack permet à la fois de pousser les performances de votre systéme son, en réduisant le temps de latence, mais il permet surtout d'utiliser plusieurs applications en même temps, grâce à qjackconnect qui permet de mixer les applications entre elles et de performer le tout sur vos cartes sons. Jack est un outil qui permet à la modularité de linux de se développer concrêtement. En reliant les applications entre elles votre systéme devient plus performant et ouvrir un champ de possible dans l'exploration audio de votre machine.

plus de détail sur le fonctionnement du serveur de son jack :

http://jackit.sourceforge.net/

la faq : http://jackit.sourceforge.net/docs/faq.php

Pour un enregistrement rapide et efficace, nous allons utiliser jackmix & qarecord via qjackctl.

1- qjakctl setup

ouvrons qjackctl, démarrer “start” jack (vérifier les configurations “setup” de qjackctl avant), dans le setup de jack, vous pouvez le temps de latence du serveur “frames/period”, le taux d'échantillonage “sampple/rate” ainsi que le buffer (lié aussi au temps de latence dans l'aquisition du son. le serveur path est “jackd”, pour le reste on peut utiliser une config du type :

-frames/period : 2048 -sample/rate : 44100 -buffer : 2 l'interface : hw:0 (premiére carte son), hw:1 (2eme)…etc

ensuite nous démarrons le serveur jack avec le boutton “start”

2- enregistrer avec jackmix & qarecord

ouvrir jackmix et qarecord et connecter l'entrée de votre carte “alsa PCM - capture 1 & 2” à l'entrée de jackmix, puis la sortie stéréo de jackmix à l'entrée de qarecord. Vous pouvez faire les réglages du niveau via jackmix qui permet de mixer plusieurs sources (volume entrée et volume générale). ensuite vous pouvez vérifier votre niveau via qarecord et son vumétre. Une fois que vous êtes satisfait, cliquer sur “record”, choisissez votre répertoire ou va être écrit votre fichier son, rentrer son nom “monson.wav”, si vous voulez arrêter l'enregistrement cliquer sur stop (possibilité de faire des pauses en cliquant sur “pause

larger

enregistrer avec Rezound

larger

Une autre méthode, plus classique, est celle d'enregistrer ses sons via un éditeur comme rezound. Là aussi c'est d'une simplicité enfantine.

1- ouvrir rezound , attention il faut peut etre preciser a ce moment le type d'interface audio oss/alsa/jack par

rezound --audio-method=jack

2- cliquez sur le bouton rond rouge (signe universelle de l'enregistrement), choisissez si votre enregistrer est mono ou stéréo.

3- faîtes vos réglages, compression, limitation de temps, cue…etc

5- cliquer sur “record/resume” pour commencer l'enregistrement (vumétre et peaks intégré) puis stop (possibilité de pause ou de refaire l'enregistrement “redo/reset”) et ensuite cliquer sur “okay” pour faire apparaître l'enregistrement dans l'éditeur.

6- masteriser votre son (voir chapitre 3)

7- sauver votre son sous différent formats, rezound permet d'enregistrer un son sous les formats suivants :

.rez (rezound native)

.ogg (compression ogg vorbis)

.mp3 (mpeg layer 1,2,3)

.wav

.flac

.aiff

.snd (next/sun)

.au (next/sun)

.sf (Berkeley/Ircam/Carl)

.raw (raw PCM)

.sds (midi)

enregistrement "style" studio professionnel avec ARDOUR & JACK

Si vous êtes dans une optique enregistrement multipistes avec cartes multi-entrées (RME, M-AUDIO…etc), dans le genre studio “pro” (cette méthode est utilisé dans pas mal de studio d'enregistrements “pro” aux USA).

Nous allons utiliser le serveur de son jack (avec connection sur votre carte son multi-entrée)

utiliser un controler midi sur ardour via pd

construire un patch pd avec des sliders, les entrées midi du controler vers les sliders utilise ctlin (voir l'object pour définir les canaux input de votre controler

ensuite démarrer ardour, préparer vos pistes puis démarrer l'utilitaire a2j

dans ardour aller dans edit>preferences>controlSurfaces>Generic MIDI - enable

effectuer vos connection dans jack connect, via l'onglet ALSA, du controleur vers pd puis de pd vers midi through

dans l'onglet MIDI connecter puredata vers MIDI control in

Pour finaliser la connection de pd vers les boutons/control de votre choix, dans notre cas controle des sliders, effectuer cette opération :

-ctrl+click milieu souris (souris 3 bouton important) sur le bouton, bouger le slider du controller pour l'assigner aux volume d'ardour

2- le montage et la post-production

3- masteriser & graver son CD

4- la synthése et les plugins LADSPA

5- les boites à rythmes et autres séquenceurs

6- la programmation graphique et les synthés modulaire

7- écouter, diffuser de la musique / des sons et autres djing

8- la situation de "live" ou d'installations

9- Le materiel : carte sons, interface midi, clavier...etc

10- les distributions spécialisé audio

nomades/comment_faire_du_son_sous_linux.txt · Last modified: 2018/10/17 17:44 by julien